Technologies Mises à l'eau en port à sec

Technologies

Mises à l'eau en port à sec

< > X

L'idée du MEPS (Mise à l'Eau en Ports à Sec) est partie de l'observation des problèmes que rencontrent les plaisanciers pour mettre et sortir de l'eau leurs embarcations dans les ports à sec. Il manque en outre plus de 60 000 places dans les ports Français.

Ainsi ACG a recherché une solution efficace pour mettre et sortir les bateaux de moins de 7 mètres en moins de 4 minutes. Le MEPS est né grâce à une collaboration avec les ports de plaisance et à notre expérience dans le domaine des machines spéciales. Ce système est protégé par un brevet européen depuis début 2008.

La flotte française comptait en 2008 environ 834000 unités qui se répartissaient ainsi :

Parmi les bateaux de 7 mètres, uniquement 15% sont dans les ports et 15% dans les mouillages. Ainsi près de 437 000 bateaux en France doivent être mis à l'eau par des moyens divers (unités transportables, port à sec) mais peu convaincants.

Cette machine permet, dans un port à sec, de mettre à l'eau les bateaux acheminés depuis leur rack de rangement par un chariot élévateur et de les remonter ensuite pour stockage. Cette opération est également possible pour des bateaux sur remorques (à rouleaux).

Gabarits maximum : longueur 7,5 m, largeur 2,5 m et poids 2,5 T. L'ensemble est adaptable aux différents sites : enrochement, cale, digue.

Il est composé des éléments suivants :


Prise en charge du bateau à remonter sur le quai

La plateforme étant immergée, le bateau est introduit entre les pontons.

Quatre bras de recentrage (2 de chaque côté), actionnés par vérins hydrauliques synchronisés, viennent au contact de la coque sans toutefois la pincer.

Le mouvement de montée de la plateforme est alors engagé. Le bateau vient se poser sur des cales en bois tout en étant stabilisé par les bras de recentrage.

Lorsqu'il arrive à hauteur du quai, la plateforme s'immobilise. Le bateau peut alors être déchargé avec un chariot élévateur ou tiré sur une remorque grâce à un train de galets sur lequel il se pose en escamotant automatiquement les cales en bois.


Protections, sécurité

Les manoeuvres sont commandées à l'aide d'un pupitre, par un personnel qualifié.

Un fonctionnement automatique de différentes phases permet d'optimiser la durée de ces opérations tout en intégrant le maximum de sécurité.

La centrale hydraulique et l'armoire de commande sont protégées par un caisson.

La plateforme élévatrice est équipée d'un système antichute en cas de rupture d'une sangle de levage. Les portillons d'accès sont verrouillés électriquement.

Vidéo de présentation du MEPS

Le MEPS dans Thalassa sur France 3